• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un bien triste évènement

Un bien triste évènement - Margaret Nixon

C’est quelque chose de sérieux.  Nous ne parlons pas ici d’une petite tache solaire ou d’un ongle cassé.  Quand une femme se fait violer ou agresser, la première chose à faire, c’est la soutenir, la respecter et l’écouter.  Ensuite, si elle choisit de poursuivre la personne qui a commis l’acte criminel, l’épauler serait la meilleure décision à prendre.

Mon amie a subi un tel acte de violence à répétition.  C’est très souffrant, et je tiens à dire que ce n’est pas facile d’entendre les histoires qu’elle me raconte.  Je ne sais pas pourquoi tant de gens cherchent à lui faire du tort, mais ça fait peur, vraiment peur.

On a parfois dû contacter un centre d’aide pour les victimes d’agressions sexuelles, car ça arrive beaucoup trop souvent que les policiers ignorent les victimes, ou refusent de prendre la plainte contre l’agresseur.  Encore une fois, je ne comprends pas cet entêtement à refuser de faire son travail. Les policiers sont payés pour protéger le peuple, et non se moquer de lui.  Ce n’est pas normal quand un policier se retient pour ne pas pouffer de rire en écoutant la victime parler de son terrible cauchemar.  Pourtant, je l’ai vu deux fois déjà : deux hommes différents, à deux occasions séparées, qui se retenaient, mais qui ne réussissaient pas à empêcher le coin de leur bouche de remonter.  Ça m’a vraiment donné la chair de poule.

Donc, le contact avec l’organisme en question a été rapide et efficace.  Nous avons fait appel à une intervenante qui savait faire son travail, et qui savait comment laisser savoir aux représentants de la justice, qu’un tel refus ne serait pas accepté.  Cette femme ne voulait pas entendre « non » de la part des policiers, et s’arrangeait pour qu’ils collaborent.  Sinon, elle aurait fait appel à des avocats et ne se serait pas gênée de poursuivre le poste de police en Cour.

Par la suite, mon amie a eu droit à des services de psychologue pour se remettre de son épreuve.  Elle a encore beaucoup de difficulté à s’intégrer dans la société, à cause de tout ce qui lui est arrivé, et je la comprends.  Je ne sais pas ce que c’est d’être à sa place, mais c’est certain que je me sentirais mal.  Je le vois dans ses yeux combien ces expériences blessent profondément une personne, et je ne le souhaite pas du tout à qui que ce soit, même pas mon pire ennemi.

 

The author:

author

Je suis une vraie fille, j’A-D-O-R-E le design, la mode et le maquillage : ce blogue en est donc évidemment teinté. Parce que maintenant - quoi de mieux que le Web pour s’inspirer. C’est donc pourquoi j’ai pris la décision d’ouvrir ce blogue et de proposer ma vision des choses à mon lectorat. En plus de ces passions, j’ai un penchant pour les beaux animaux, les bons restaurant et les thés verts latté. J’aime la vie et les belles choses. Et toi?